LE NOUVEL OBSERVATEUR Juillet 2006

Chasseurs d’appartements, une relation de confiance
juillet 2006

Vous recherchez un loft dans un quartier branché, un trois pièces au sixième étage vue sur cour, une petite maison au cœur de Paris… Faites appel aux chasseurs d’appartements.

 

LE NOUVEL OBS.com - Juillet 2006Plus besoin de se lancer dans une expédition longue et compliquée pour trouver l’appartement de vos rêves. Ils le font pour vous. Ces « dénicheurs » écument le marché immobilier, conseillent et accompagnent les clients du début des recherches jusqu’aux travaux de finition, en passant par la négociation. En fonction d’un cahier des charges très précis, le chasseur analyse la demande du futur acquéreur, « chasse » les biens appropriés et opère une sélection afin de proposer la perle rare. Mais attention, ces chasseurs ne peuvent trouver le mouton à cinq pattes ! Les critères de recherches doivent rester censés, précis et concrets.

Pour dénicher des biens afin de les proposer, les chasseurs font appel à des agences immobilières, enquêtent auprès de particuliers, assistent aux ventes aux enchères, sont en relation avec des marchands de biens…. Ils restent constamment à l’affut du marché immobilier en quête d’un bien pouvant correspondre à l’un de leurs clients. Mais ce métier ne consiste pas seulement à un travail de recherche. Une véritable relation de confiance se crée entre l’acquéreur et le chasseur. « La première rencontre se fait toujours chez le client afin de s’imprégner de son environnement et de décrypter sa manière de vivre, explique Jérôme Martinet. « Cela aide énormément à la recherche du futur bien ». Avec une approche précise des envies et des goûts du client, le chasseur part « chasser ». Pas plus de deux clients par tête. « Pouvoir s’occuper à 100% d’un client est une de nos préoccupations principales »explique Jérôme Martinet. « Un chasseur doit être disponible, à l’écoute et motivé ».

 

LE NOUVEL OBS.com - Juillet 2006Le type de clientèle faisant appel à ce prestataire de service est essentiellement celle des cadres, professions libérales, hommes d’affaires, consultants ou dirigeants. En bref, une clientèle aisée et surtout pressée. Aussi bien française qu’étrangère, elle est à la recherche d’un logement classique, d’un pied à terre ou d’un bien immobilier précis. « Il existe un véritable suivi de notre part. De l’architecte, aux papiers administratifs en passant par les travaux, nous assistons les clients de A à Z (et particulièrement les étrangers) » affirme Jérôme Martinet. « Nous avons un vrai rôle de conseil ». Plus qu’un « coach », le chasseur d’appartement défend les intérêts de son client. Sa connaissance du marché et ses compétences juridiques garantit un bon achat. Tous ces services ont un prix. Selon les sociétés de chasseurs d’appartement, un forfait mensuel est appliqué (environ 300 €). De plus, une commission de 3 à 4 % du montant total de la vente varie selon l’origine : 3 % lorsque le bien provient d’une agence, 4 % lorsqu’il à été trouvé par le chasseur en direct.

 

 

Grâce a un chasseur d’appartements, Anne a pu trouver son bonheur.

 

LE NOUVEL OBS.com - Juillet 2006Un bel appartement et des bureaux dans le 8ème arrondissement de Paris. Ses critères de départ étaient pourtant assez complexes. Il ne fallait pas trouver un, mais deux biens. L’appartement devait se situer dans un immeuble bourgeois, avoir trois chambres, être calme, très clair, proche des écoles et des commerces… Les bureaux devaient être placés dans une rue renommée a mi-chemin entre le logement de son associé et le sien. Et tout ça sans « un budget délirant », comme elle s’amuse à le dire. « Mais en deux mois l’affaire était bouclée ! » précise-t-elle fièrement. Maman de trois enfants et travaillant à temps plein, Anne ne pouvait se consacrer pleinement a cette recherche. Les raisons qui l’on poussée à faire appel a ce nouveaux prestataire de service ? Efficacité, rapidité et confiance. « J’avais une demande atypique et peu de temps. A chaque fois que j’allais voir des agences, elles me proposaient des produits qui ne correspondaient pas du tout a ce que je recherchais. J’ai donc fait appel aux chasseurs d’appartement Flat Hunter® ».

Après un long questionnaire et un entretien pour mieux cerner les attentes d’Anne, le chasseur est parti chasser, et la chasse fût bonne… « Il a un réseau que je n’ai pas. Je n’aurai jamais pu trouver les locaux pour mes bureaux toute seule », explique-t-elle. « Il m’a déniché la perle rare à un prix défiant toute concurrence ». Une véritable relation liait Anne et son chasseur : « j’avais une totale confiance. Il connaissait précisément mes attentes ». Pour preuve : la deuxième visite d’un appartement fut la bonne. Et l’acquisition de ses bureaux on suivi peu de temps après. « Faire appel à un chasseur d’appartement est un gain de temps et d’argent, affirme-t-elle, je n’hésiterais pas à refaire appel à eux pour mon prochain déménagement ! »

 

Audrey MOULIN