Concernant l’imposition des revenus locatifs, de nombreux dispositifs permettent d’alléger votre facture fiscale aussi bien pour le meublé que le vide.

Le principal objectif de tous les particuliers faisant choix d’investir dans l’immobilier de location est l’encaissement des loyers. Ce sont des ressources complémentaires qui viennent vous permettent d’augmenter vos revenus en fin de mois. Cependant, ces loyers sont soumis à l’imposition qui n’est pas des moindres.

En « location vide », vous relèverez d’une fiscalité sur les revenus fonciers tandis que si vous louez en votre bien immobilier en « meublé » le régime fiscal qui s’applique est celui des bénéfices industriels (BIC).

Chacun de ces régimes fiscaux vous feront bénéficier, dans des conditions très précises, de réductions d’impôts sur vos placements immobiliers.

Diminuer votre imposition

Pour la location vide, vous serez soumis à toutes une série de charges à déduire de vos loyers. Ces charges peuvent concerner la réalisation de travaux d’aménagement pour une mise aux normes ou le remboursement de votre emprunt bancaire.

Si elles dépassent le montant du loyer vous êtes alors en déficit foncier, ce qui réduit ainsi vos revenus globaux. Dans ce cas vous bénéficiez d’une réduction de l’impôt sur le revenu. Vous avez aussi la possibilité de profiter du dispositif de défiscalisation « Borloo » ou de la nouvelle loi Pinel, si vous investissez dans un logement remis à neuf.

Pour la location meublée, vous disposez de deux options :

Ces régimes fiscaux obéissent à des règles spécifiques, il est important de fidèlement les respecter pour éviter les redressements et autres sanctions.

Pour plus de renseignements sur l’investissement locatif, n’hésitez pas à nous contacter !

10 juin 2016