En 2015, Paris conserve l’intérêt des investisseurs étrangers et cumule de nombreux atouts face aux autres capitales internationales concurrentes. Sur le segment de l’immobilier de luxe, Paris est la septième ville la plus chère au monde pour l’immobilier résidentiel d’exception derrière Hong Kong, Monaco, New York, Londres, Tokyo et Moscou.

Les investisseurs étrangers sont principalement attirés par Paris pour son image et par ses prix plutôt raisonnables comparés aux autres villes mondiales citées ci-dessus. C’est notamment pour sa forte capacité à engendrer une plus-value immobilière sur le long terme que la ville lumière se distingue et génère des investissements internationaux conséquents.

Théoriquement, la prochaine échéance électorale de 2017 pourrait faire décoller le marché parisien si le gouvernement de Droite accédait au pouvoir, ce qui aboutirait peut-être à une modification des lois fiscales favorables à ces investissements.

Autre point fort pour Paris, l’aspect fiscal lié aux plus-values est très intéressant. En effet, la fiscalité française n’est pas un handicap pour l’acquisition de résidences secondaires : d’après une décision de la Cour de justice européenne, l’impôt sur les plus-values a été réduit de 34,5 % à 19 % et l’impôt foncier est considérablement plus avantageux qu’aux Etats-Unis (USA). Les américains, qui ont vu leur pouvoir d’achat augmenter grâce à un taux de change favorable, y investissent massivement.

Excepté l’aspect fiscal, les atouts séduisants de la plus belle ville du monde restent inchangés :

C’est sa beauté architecturale, son romantisme, son charme, son caractère historique et sa situation qui en font la première destination touristique mondiale. Les étrangers sont aussi attirés par sa cuisine gastronomique mondialement réputée et par sa haute couture adulée par les cinq continents.