Une petite présentation du chasseur avant de commencer l’interview ?

Yann, 32 ans, chasseur immobilier chez FLAT HUNTER Paris depuis 4 ans.

Quel a été ton parcours avant de devenir chasseur d’appartements ?

J’ai obtenu mon BTS action commerciale et une licence en communication à Rome. A mon retour d’Italie, j’ai travaillé pendant trois ans comme chargé de communication pour une société spécialisée dans le 1% logement en France. Après ces années d’expérience, j’ai eu envie de me mettre à mon compte et de m’épanouir professionnellement d’une autre façon.

Qu’est ce qui t’a poussé à devenir chasseur immobilier ?

Après mon arrivée à Paris, ce sont les opportunités du marché immobilier qui m’ont poussé à devenir chasseur immobilier. Chasseur immobilier était un métier d’avenir qui se plaçait du côté des acheteurs. Ayant fait des études en communication, j’aimais cet aspect relationnel, à l’écoute du client. Le chasseur d’appartements apprend de son client pour trouver le bien idéal, je trouvais cet aspect intéressant.

Comment as-tu découvert Flat Hunter ?

Par pur hasard, des recherches sur internet m’ont amenées au site de FLAT HUNTER. J’ai tout de suite été intéressé d’autant plus que le site est très complet et me semblait très professionnel.

Que penses-tu de la position de FLAT HUNTER sur le marché immobilier (notamment par rapport aux concurrents) ?

Je pense que Flat Hunter est une vraie référence sur ce marché. C’est la société la plus connue parmi toutes les sociétés de chasseur immobilier. Il faut dire qu’avec ces 17 années d’expérience, elle a eu le temps de s’imposer et de prouver sa position de leader.

En tant que chasseur d’appartements vous être un travailleur indépendant, quels sont les avantages et inconvénients d’un tel statut ?

Il y a beaucoup d’avantages à être un travailleur indépendant, c’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à travailler à mon compte. Outre l’aspect indépendant du métier de chasseur immobilier, c’est très gratifiant de suivre un client jusqu’au terme de son opération d’achat et de lui permettre de concrétiser son projet immobilier. De plus, en n’ayant pas d’horaires fixes, je peux gérer mon temps comme bon me semble et me consacrer pleinement aux recherches en cours. D’un autre côté, le fait d’être indépendant engendre une part de stress étant donné que je n’ai pas de salaire fixe et que je suis dépendant des aléas du marché de l’immobilier.

Quelles relations entretenez-vous avec vos clients ?

Nous sommes les interlocuteurs privilégiés de nos clients, ce qui fait que nous entretenons une relation de proximité avec eux. Bien que strictement professionnelles, ce métier permet d’établir des relations de confiance voire d’amitié avec nos clients. C’est aussi un facteur de motivation : de bonnes relations permettent d’une certaine façon d’effectuer un travail de très haute qualité.

Quelles relations entretenez-vous avec vos collègues ?

Flat Hunter est comme une petite famille, nous entretenons de bonnes relations, une forte cohésion professionnelle et amicale.

Quelle est l’intensité de la concurrence sur ce secteur d’activité ?

Le métier de chasseur immobilier connaît un grand succès depuis la création de Flat Hunter en 1999. La réussite de Jérôme Martinet a séduit un grand nombre d’indépendants ce qui a fait que la concurrence s’est intensifiée au fil des ans, jusqu’à aujourd’hui. Mais avec ses 15 ans d’expérience Flat Hunter reste quand même la société la plus importante de recherche d’appartements sur le marché parisien.

Que penses-tu de la situation actuelle du marché immobilier parisien ?

Il est vrai qu’aujourd’hui le marché de l’immobilier est plutôt calme. On constate un certain recul des transactions depuis le début de l’année avec notamment un attentisme des acquéreurs. Ceci étant dû à la possible baisse des prix sur le marché de l’immobilier parisien.

Quelle est la devise d’un bon chasseur immobilier ?

Je n’ai pas vraiment de devise mais je dirais que  pour être un bon chasseur il faut être curieux, réactif, à l’écoute de ses clients, disponible à tout moment et attentif au marché immobilier, aux nouvelles tendances, à l’actualité. De plus, il faut connaître parfaitement l’environnement et les prix du marché pour être le plus professionnel et compétent possible, et ce, afin de conseiller au mieux nos clients.